Bonjour, Bonjour

Cela fait un bout de temps que je n'ai pas posté de nouvelle critique (je remercie friendswatson pour ses mises à jours bien plus régulières que les miennes qui gardent ce blog en vie).

Source: Externe


Aujourd'hui je vous présente mon avis sur le dernier spectacle de Jeremy Ferrari : Vends 2 Pièces à Beyrouth

1ère Partie

Laura Laune
La Prof et Léa la Giraffe (ces deux sketchs sont visionables sur internet si vous êtes curieux)

Que dire de ces deux sketchs ? Je connaissais bien le deuxième, entendu sur Rire et Chanson il y a plusieurs mois de cela (je me demandais pourquoi la voix de l'humoriste me disait quelque chose mais je n'arrivais pas à la replacer avant qu'elle ne commence son deuxième sketch). On voit pourquoi Jeremy l'a prise sous son aile, vulgaire dans le fond mais pas vraiment dans la forme (ce qui en soi le rend presque plus vulgaire). J'ai beaucoup aimé, La prof fille à papa qui s'occupait de jeunes 'délinquants' et qui n'hésite pas à se foutre de leur tête de façon presque prude –dans son ton mais pas dans ses termes, était génial. On pourrait croire que le nombre de sketchs de ce genre le rendrait moins drôle et pourtant sa touche personnelle d'enfant bourgeoise à la voix de crécelle rajoute un plus au sketch qui en devient hilarant -cela compte également pour le sketch de la Giraffe, raconté comme un enfant raconte une fable…. je pense d'ailleurs aller voir son spectacle.

 

Le Spectacle

Que dire de ce spectacle ? Ce spectacle qui a pour thème "peut-on rire de la guerre ?" …Enfin la guerre, le terrorisme, ce genre de petites surprises toujours plus agréables les unes que les autres.

En effet ce One-Man Show a une trame basée sur la géopolitique.
Et quelle est la réponse ? Pour moi c'est un Grand OUI. Pourquoi ? Et bien parce que je suis de nature à suivre la pensée "mieux vaut rire que pleurer" et parce que je considère que la réalité frappe toujours plus fort à travers la dérision (d'où mon amour pour l'humour noir). Et ce spectacle légèrement remodelé pour ajouter les évènements de Novembre en plus de ceux de Janvier dernier (déjà un an) est un régal à voir. Je l'attendais au tournant (enfin au tournant….pas tant que ça parce que j'étais presque sure de l'aimer mais je l'attendais avec impatience) et je n'ai pas été déçue. Entre les cours d'Histoire de l'Islam, la création de Daesh, l'inefficacité de notre armée et de notre police (en roller ou équestre), la critique d'OGNs ainsi qu'Hugo Boss sponsor officiel des SS pendant la 2ème Guerre mondiale ou encore  les mentions des attentats terroristes au Bataclan, on peut dire que Jeremy Ferrari  n'y est pas allé de main morte.

Comme toujours son spectacle est recherché (c'est une des raisons pour lesquelles j'avais adoré son spectacle précédent). Il a d'ailleurs mis un lien sur son site pour télécharger ses sources (très intéressantes d'ailleurs, j'en recommande la lecture même si l'on a pas vu ou aimé ce spectacle).
Si Hallelujah Bordel! s'inscrivait dans de l'humour noir plutôt "classique",  V2PAB repousse les limites de ce qui est souvent considéré comme acceptable dans un style délicieusement corrosif. D'ailleurs, mention notable à sa référence à Pierre Desproges (que j'admire énormément). Il n'a d'ailleurs pas hésité à nous balancer des messages qui ont finit dans le silence (non pas qu'il les ai raté, au contraire), ce qui montre non seulement sa 'maîtrise' du sujet –pour autant qu'un tel sujet puisse être maîtrisé, il en maîtrise au moins la ligne générale- mais également sa compréhension du rythme d'un spectacle.

Ce qui nous amène sur la mise en scène. Contrairement au précédent spectacle qui pouvait paraître presque longuet à certains moments (surement parce que ce n'était qu'un long sketch), celui-ci faisait une pause entre chaque sketch (qui se suivaient tout de même) permettant ainsi une remise à zéro de l'attention si je puis dire (je sais que cette pratique est plutôt courante, je l'ai déjà dans divers shows mais comme il ne l'avait pas fait dans son précédent spectacle, je me suis dit que c'était à noter….surtout si comme moi vous avez du mal à garder votre concentration très longtemps, et son spectacle dure presque DEUX heures, donc il faut pouvoir les tenir).

Que dire de plus si se n'est que ce One Man Show est délicieusement politiquement incorrect.

 

PS: je retourne le voir avec friendswatson à l'Olympia parce qu'on l'a vraiment adoré et ... un de ses humoristes préférés qui fait l'Olympia ça ne se rate pas !