Deadpool

Deadpool est un film réalisé par Tim Miller. Il est basé sur les comics Marvel.

Wade Wilson est un ancien militaire des Forces Spéciales devenu mercenaire. Après s'être fiancé avec sa petite amie prostituée (qui semble être aussi dérangée du bocal que lui), il découvre qu'il est atteint d'un cancer dont les chances de survie sont minimes voire inexistantes. C'est alors qu'une mystérieuse organisation l'approche et lui propose de participer à une opération qui pourrait le guérir et lui donner des pouvoirs incommensurables. Il se laisse donc tenter mais il déchante vite lorsqu'il apprend les véritables intentions de l'organisation c'est à dire fabriquer des esclaves. L'expérience tourne mal et notre héros se retrouve doté de capacité de régénération renversante ainsi que d'une peau complètement ravagée. Wade se lance alors à la poursuite de l'homme qui a voulu détruire sa vie, le grand méchant Francis (avec un prénom comme ça pour un méchant, on a sent déjà le sérieux de l'œuvre) . Il prend alors le nom de Deadpool.

L'introduction n'est pas s'en rappeler celle de "Captain America The First Avengers" même si elle diffère un peu car on oscille entre le présent et les flash-back. Cela est si bien réalisé que l'on ne s'y perd absolument pas. Ainsi, on plonge tout de suite dans l'action et le spectateur se retrouve propulsé dans un univers complètement barré où l'humour règne en maître ce qui n'est pas pour nous déplaire. En effet, Deadpool passe son temps à lancer des blagues gores et salaces, tout en nous parlant à nous les spectateurs. Il est possible de retrouver ce procédé dans l'excellente série "House Of Cards" (que je recommande fortement).  De plus, les dialogues du film sont complètement hilarants !

Ici Deadpool est l'anti-héro par excellence. Il n'est ni bon, ni mauvais. C'est juste un salaud qui aime s'en prendre à plus salaud que lui.  Littéralement, c'est un psychopathe complètement allumé et immoral bourré d'humour et d'irrévérence. C'est pour cela qu'il refuse d'appartenir à cet joyeuse famille que sont les X-Men, malgré des multiples invitations du "boys band" (selon ses dires).

Par ailleurs, le film casse les codes du genre super-héros afin de les substituer par un humour désopilant. Il a beau être un film Marvel, c'est limite une parodie, comme Kick-Ass. Il se moque de ce type de film et de son budget de 50 millions de dollars (A noter que le premier volet d' "Iron Man" disposait d'un budget de 140 millions dollars !). D'ailleurs, le réalisateur parvient à nous prouver que même avec un petit budget, son film de "super-héros" peut être une réussite sans pour autant en faire des caisses comme on peut le voir avec les films "Avengers" par exemple.

DEADPOOL-Image-diverse-2-movie-2016-Ryan-Reynolds-Go-with-the-Blog

Autre bon point du film : la mise en scène certes classique mais qui marche très bien. En effet, les scènes d'actions sont parfaitement bien maîtrisées et elles sont ponctuées de scènes combats très bien orchestrées et sanglantes, parsemées d’humour, et qui nous rappellent parfois les films réalisés par Quentin Tarantino. Le film est dynamique et endiablé, ce qui fait qu'il est impossible de s'ennuyer durant toute la durée du film.

Le film est également rempli de quelques références à la pop culture sans pour autant que cela ne devienne indigeste pour le spectateur. On est ici dans la juste mesure des choses et c'est ce qui constitue un autre point positif du film.  Ainsi chaque référence est logique et colle parfaitement avec la situation comme lorsque Wade Wilson se coupe la main pour échapper au X-Men, Colossus, faisant alors référence au film "127 heures" ou encore quand l'interprète de Deadpool, Ryan Reynolds,  se moque de lui-même dans son rôle de "Green Lantern" sorti en 2011.

deadpool-movie-reviews

Pour en venir aux acteurs du film, Ryan Reynolds nous livre une incroyable performance en nous jouant un psychopathe des plus attachants. Il parvient précisément à retranscrire les traits caractéristiques du personnage de Deadpool. Les personnages secondaires ne sont pas en reste non plus. Que ce soit la petite amie de Wade, pas potiche pour un sou, ou  l'ami barman du héros qui n'est pas le dernier pour se moquer de Deadpool, sans oublier, la vieille aveugle séquestrée par Deadpool chez elle, lui servant d'esclave. Ici chaque personnage se laisse apprécier à sa juste valeur.

Seul vrai bémol du film : sa durée. En effet, alors que des films comme "Avengers" ou encore "Iron Man" durent plus de deux heures, "Deadpool" ne dure que 1h44m. Cela est  sûrement dû à son budget limité, ce qui fait que ce film est un peu court pour un film de ce genre. Cependant, l'avantage est qu'on n' a pas le temps de s'ennuyer. Toutefois, on reste un peu sur notre faim et on se dit alors que le film aurait très bien pu aller encore plus loin. Néanmoins, il faut avouer que, pour un premier film, c'est vraiment excellent. Il est de loin, bien meilleur que les premiers volets d' "Iron Man", de "Captain America" ou encore de" Thor".

Pour conclure, "Deadpool" est une véritable réussite cinématographique qui aurait pu être encore mieux exploitée si le film avait pu durer plus longtemps et s'il avait possible d'avoir budget plus important mais il n'y a pas lieu de s'inquiéter pour la suite. Devant le succès du premier volet, une suite est déjà en chantier et cette fois-ci elle pourra bénéficier de plus de moyens pour nous donner un deuxième film encore plus divertissant, drôle et irrévérencieux que ce premier film.  8/10 comme note.

Signée FriendsWatson.

deadpool1-gallery-image